Midilibre.fr
Tous les blogs | Alerter le modérateur| Envoyer à un ami | Créer un Blog

26/11/2013

BERTHES Henri (26/04/1895-22/03/1918)

Origine familiale

BERTHES Henri Gabriel est né à Villeneuve le 26 avril 1895. Fils d'Augustin BERTHES et de Mathilde RICARD, il a un frère Marius (1892). En 1915, il exerce le métier de garçon boucher.

Campagne

A la mobilisation de la classe 1915, Henri rejoint le 105ème régiment dinfanterie avant d'être incorporé dans le 9ème régiment de Dragons de janvier 1915 à juin 1916 et intègre un escadron de mitrailleuses à partir du mois d'avril 1916. Le 10 juin 1916, il passe au 11ème cuirassier à pied.

Circonstance du décès

Il disparaît au cours de l'attaque de Villequier-Aumont (Aisne) le 24 mars 1918, à gauche de la route allant de Commenchon à Villequier-Aumont, présumé blessé et prisonnier. Inhumé à Villequier-Aumont, son corps est ensuite transféré au cimetière militaire de Very-Vaureuil.

(Extrait de l’historique du régiment du 11ème régiment de cuirassiers)

COMBAT DE VILLEQUIER-AUMONT (Mars 1918)

Le 22 Mars 1918, le 11ème Cuirassiers se trouve en réserve d'Armée aux environs de PONT-SAINTE-MAXENCE, quand il est avisé téléphoniquement d'avoir à se tenir prêt à être embarqué d'urgence en camions-autos. La Grande Offensive allemande du printemps était déclenchée depuis la veille sur le Front Britannique.

Les bataillons sont acheminés vers les lignes, dans le but d'effectuer, dans la nuit du 23 au 24 Mars, une relève de la 18ème Division Britannique sur le canal CROZAT. Le 2ème Bataillon (Capitaine LAHURE) s'installe dans le village de VILLEQUIER-AUMONT, les 1er Bataillon (Commandant SAGOT) et 3ème Bataillon (Capitaine DUTHU) stationnent, en réserve, aux abords de COMMENCHON et de BETANCOURT.

L'ordre est alors donné au Bataillon LAHURE d'organiser en grande hâte des emplacements de combat pour défendre VILLEQUIER-AUMONT, depuis Le CAISNEL jusqu'au cimetière.

Les combats font rage dans tout le village du 22 au 24 mars et les cuirassiers reculent au prix de lourdes pertes (220 tués ou disparus, 140 blessés).

Le 24 mars en fin de matinée, la brume s'est dissipée, et, dans le grand soleil qui darde maintenant, le Bataillon LAHURE, installé aux lisières de COMMENCHON, voit venir vers lui les vagues ennemies. La fusillade crépite de toutes parts. On entend les hommes dire : « Non, des cibles comme ça, on n'a pas la veine d'en avoir tous les jours ! ». On aperçoit sur la route de COMMENCHON à VILLEQUIER-AUMONT, un cuirassier, qui seul, entouré, impossible à secourir, fait le coup de feu avec autant de calme qu'à l'exercice. A genoux au pied d'un poteau indicateur, il ajuste chacun de ses coups, et chaque fois descend son « Boche ». Puis, tout d'un coup, on voit ce brave s'affaisser la face contre terre, les bras en croix.

Son décès ne sera transmis à la mairie de Villeneuve qu'en 1921 après jugement du tribunal.

Famille et descendance

Non connue

25/11/2013

MILLA Paul Frédéric (28/06/1894-09/10/1918)

Origine familiale

MILLA Paul Frédéric est né le 28 juin 1894 à Villeneuve. Il est le fils de François Antoine MILLA et de Anne Anastasie DELPETRO. Il a 5 frères et soeurs. En 1914, il est cultivateur.

Campagne

Il est cavalier au 4ème régiment de chasseurs.

Circonstance du décès

Il décède le 9 octobre 1918 à Orléans (45), hôpital complémentaire C39, d'une congestion pulmonaire grippale contractée au service. Il est en réalité victime de ce que l'on a appelé "la grippe espagnole".

La grippe aurait fait 6 millions de victimes dans le monde entier

(extrait du journal L'éclair du 8 janvier 1919)

 

D'après le journal scientifique anglais "Nature", les estimations les plus sérieuses conduisent à penser que l'épidémie de grippe qui vient de sévir dans le monde entier a coûté, tant par elle-même que par ses complications pulmonaires, la vie à environ 6 millions de personnes. Il faut remonter aux grandes épidémies du moyen-âge, et notamment à la peste noire du XIVè siècle, pour trouver un fléau qui ait fait tant de ravages.

 

Mais les épidémies anciennes de peste ou de choléra étaient toujours relativement localisées. Cela explique que, malgré leur mortalité très supérieure à celle de la grippe de 1918, celle-ci a causé des ravages aussi grands parce qu'elle s'est, au contraire, étendue à peu près à toute la surface du globe. 

Aux Etats-Unis en particulier, et d'après "Nature", la grippe a tué, en 1918, environ 350 000 personnes, c'est-à-dire près du décuple de ce que la guerre a coûté à nos alliés américains. Il résulte d'ailleurs de ces chiffres que pendant le trimestre où elle a sévi avec le plus d'intensité, la grippe de 1918 a tué à peu près 5 fois plus d'hommes que ne le fît, dans le même temps, la guerre européenne.

Famille et descendance

Non connue

21/11/2013

SOULEIL Eugène (07/02/1876-1919)

Origine familiale

SOULEIL Eugène est né le 7 février 1876 à Puisserguier (34). Il est le fils d'Armand SOULEIL, tonnelier et de Emilie Julie AZAIS. Il se marie avec Jeanne Marie JULIAN le 5 juillet 1901 à Villeneuve. Elle est la fille de Jean Noel JULIAN et Anna BONJEAN. De leur union naîtront 3 enfants Marie (1904-1904), Anne-Marie (1906-1986) et Jean Marie (1912) à Sallèles d'Aude (11). Son nom ne figure que sur le monument aux morts paroissial de l'avenue de la gare.

Campagne

Aucune information.

Circonstance du décès

Il décède vraisemblablement à Villeneuve en 1919 des suites de la guerre.

Famille et descendance

Non connue

POUJOL Etienne (25/07/1879-29/08/1918)

Origine familiale

POUJOL Etienne Marie est né le 25 juillet 1879 à Mauguio. Il est le fils de Jean Frederic Henri POUJOL et de Suzanne PAULET. En 1899, il est cultivateur. Il se marie avec Léonie.

Campagne

Il est soldat et clairon du 4ème régiment d'infanterie.

Circonstance du décès

Il est tué le 29 août 1918 à Breuil (51) et inhumé au cimetière civil de Courville(Marne) au dessus de l'église.

Famille et descendance

Non connue

18/11/2013

BOULADOU Marcel (16/05/1897-09/06/1918)

Origine familiale

BOULADOU Alfred Marcel est né à Villeneuve le 16 mai 1897. il est le fils de Joseph BOULADOU et de Isabelle RICHARD. En 1917, il est cultivateur à Villeneuve.

Campagne

Il est canonnier servant du 313ème régiment d'artillerie lourde.

Circonstance du décès

Il est tué le 9 juin 1918 à Bourmont (oise), à 200 m à l'est du village.

Famille et descendance

Non connue

16/11/2013

BOUISSINET François (13/05/1889-17/09/1918)

Origine familiale

BOUISSINET François Gustave est né à Villeneuve le 13 mai 1889. Adolphe BOUISSINET et Catherine BONJEAN, ses parents, ont déjà une fille Augusta (1892). François est cultivateur.

Campagne

Il est soldat du 74ème régiment d'infanterie.

Circonstance du décès

Il est tué aux grottes de Sancy (Aisne), le 17 septembre 1918.

Famille et descendance

Non connue